La géothermie profonde à Soultz-sous-Forêts

Soultz-sous-Forêts

La géothermie RCS appliquée à la centrale de Soultz-sous-Forêts (18/06/08)

De l'actualité écoulée; la mise en réseau de la centrale de géothermie de Soultz-sous-Forêts a retenu notre attention. Cette technique diablement intéressante mérite quelques éclaircissement additionnelles aux informations des médias.

Nous savons que la géothermie se caractérise par une régularité de production qui ne souffre pas des discontinuités de l'éolien ou du solaire. C'est donc une production de base (typiquement le nucléaire) à l'hétérogénéité des sources d'électricité sur un réseau.
La méthode classique est d'utiliser les nappes aquifères.

Le projet de Soultz-sous-Forêt travaille depuis 1987 sur la géothermie RCS (un système de géothermie activé ou EGS). Il consiste à injecter de l'eau à 5000m de profondeur pour récupérer en surface un fluide de 200°C. L'exploitation est précédée par une "activation" ou "stimulation" d'eaux à fortes pressions dans les fissures naturelles, pour en forcer les ouvertures et aménager un réseau actif entre les puits.

Entré dans sa dernière phase de pré-industrialisation (l'EHDRA dressera un bilan de "l'ensemble des résultats" fin sept 2008), le projet devra démontrer sa faisabilité technico-économique avant de s'engager vers la réalisation d'une unité de production de 20 MW électriques en 2015 (un ensemble de 9 puits devrait convenir).
Si cela venait à aboutir l'on parlerait d'un saut technologique de la géothermie profonde en sous-sol "semi-imperméable" (le mot n'appartient pas à la discipline mais reste suggestif). Il serait possible de constituer dans certaines régions d'Europe des réseaux de petites unités produisant 500 MW électriques.

Nos archives