Production hydro-électrique sur une retenue d'eau dans une grotte

Le barrage de la pièce de la Verna

Aménagement hydro-électrique de la Verna (05/04/08)

Un lieu connu des spéléologues, l'immense pièce de la Verna du gouffre de la Pierre-Saint-Martin dans les Pyrénées héberge depuis le 02/04/08 la retenue d'eau d'une petite centrale hydraulique.
Réalisé par la SHEM (Société Hydro Électrique du Midi) filiale du groupe Suez, pour un investissement de 6 millions d'euros sur 2 ans de travaux, ce bassin d'eau artificielle à 700 mètres de profondeur aspire ... d'être totalement intégré au milieu naturel.; son cadre en fait une singularité en matière d'aménagement de production électrique.
L'eau est acheminée en contrebas sur près de 4km par une conduite forcée jusqu'au village de Sainte-Engrâce, la petite centrale hydraulique est d'une puissance installée de 4 MW.

Commercialisée par Electrabel sous la marque Alpenergie, la production sera contrôlée annuellement par le TÜV-SUD (Association pour la Surveillance Technique: Technischer Überwachungs-Verein) en vue d'une certification EE-02 (label de certification verte qui atteste que la vente d'électricité n'excède pas la production réelle du fournisseur d'énergie: assure au client signataire d'un contrat de fourniture d'électricité verte, une équivalence 100% énergie renouvelable à sa consommation).

L'investissement individuel des intervenants sur un chantier où des spécialistes de la spéléologie ont été appelés et les machines non adaptées aux contraintes du site, est difficilement imaginable. Ce projet succédait à celui d'EDF abandonné en 1960, expliquant de fait son faible coût.

Sur ce même communiqué de presse, le Groupe Suez informe que la SHEM, producteur d'électricité hydro-électrique convoite d'étendre sa capacité de production sur l'éolien et le photovoltaïque.

Nos archives